Skip links

UN PREMIER BILAN

Le Neuchâtel International Fantastic Film Festival (NIFFF) tire un premier bilan positif de son week-end d’ouverture en totalisant 7’007 spectateur·rice·s sur ses trois premiers jours (2019 : 10’000), dont 6’129 en salles et 878 en ligne. Une fréquentation stable et alignée sur les restrictions sanitaires (limitation aux deux tiers de la jauge) qui pointe, une fois n’est pas coutume, la fantastique fidélité du public. Les festivités de la 20e édition, inaugurées par le Conseiller fédéral Alain Berset, marquent le retour du festival dans un format hybride, à la fois fidèle à son modèle habituel tout en proposant un volet dématérialisé innovant. Une formule inédite qui multiplie les portes d’entrées dans le copieux programme du festival. Le Fantastic Quiz sur l’App du NIFFF, proposé en partenariat avec la RTS, remporte une forte adhésion du public en rassemblant 3’000 participant·e·s. Le festival vibrera jusqu’à sa cérémonie de clôture, le samedi 10 juillet, occasion où TEDDY sera présenté en première suisse. 

PREDATOR · McTiernan · US · 1987

La compétition internationale a connu plusieurs temps forts avec les interventions à distance du Philippin Dodo Dayao, qui présentait la première internationale du ténébreux MIDNIGHT IN A PERFECT WORLD, ainsi que de la réalisatrice brésilienne Renata Pinheiro et son scénariste Sérgio Oliveira, qui ont explicité l’engagement politique de leur dystopie KING CAR. Le Président de l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) Martin Vetterli a présenté avec générosité les films de sa carte blanche, créant des ponts féconds entre science et fiction. Les cinéastes de la compétition de courts métrages suisses étaient également nombreux à Neuchâtel pour accompagner leur film lors de leur première projection. Point d’orgue de ce lancement, les célébrations du jubilé NIFFF 20th EDITION ont investi le contexte de création et la forte identité artistique du festival à travers deux tables rondes et une série de cartes blanches qui se sont achevées sur la présentation de la publication anniversaire NIFFF 2000 – 2020 : RÉPERTOIRE D’IMAGINAIRES (en vente au festival jusqu’au 10 juillet) à l’Open Air.

Présentation de la publication anniversaire © Miguel Bueno, NIFFF 2021

LA COMPÉTITION INTERNATIONALE S’ÉBAT EN SALLES

Composé de la présidente Sylvie Lainé, Mona Chollet, Fabien Mauro, Daria Woszek et Mathieu Turi, le jury international a débuté son marathon dans les salles obscures en quête du prochain Narcisse H.R. Giger (doté de 10’000 CHF par la Ville de Neuchâtel). Les projections de la sélection sont rythmées par les interventions des invité·e·s. La réalisatrice suédoise Frida Kempff interagira depuis Stockholm avec le public à l’issue de KNOCKING (06.07, 21h), tandis que le Hongrois Péter Bergendy présentera in situ POST MORTEM (07.07, 18h30). Le Suisse Tim Fehlbaum dévoilera en fin de festival la première internationale de son film de science-fiction événement TIDES (09.07, 19h & 10.07, 15h30). Les films de la compétition internationale concourent en outre pour le Méliès d’argent du meilleur film fantastique européen, ainsi que le Prix RTS du Public, décerné par les festivalier·ère·s à travers l’App du NIFFF.

Le jury international © Miguel Bueno, NIFFF 2021

NIFFF EXTENDED VROMBIT DEPUIS HIER

Cycle de conférences et de rencontres explorant les enjeux du fantastique et de l’audiovisuel, NIFFF EXTENDED a débuté lundi avec deux tables rondes majeures dédiées aux hautes sphères de la création digitale : Taïwan et le Québec. Toutes les conférences sont à retrouver sur le site du NIFFF. Au programme aujourd’hui, la conférence de Volker Engel, pointure des effets spéciaux oscarisé en 1997 pour INDEPENDENCE DAY, qui partagera son expérience sur le GODZILLA de 1998 (06.07, 10h30). Deux représentant·e·s du studio polonais Juice exposeront quant à eux les avantages de Trioscope, une technologie d’animation innovante qui mélange images en prise de vue réelle et effets digitaux (06.07, 14h00). Assurément l’un des autres moments forts de ces prochains jours, la discussion du pionnier Jean-Jacques Lagrange (TEMPS MORT) avec l’archiviste Didier Bufflier (Restorer and manager, ArchiveLab, RTS, CH) explorera les incursions de la Télévision Suisse Romande dans la science-fiction lors des années 1960 à 1980.

Conférence HOW FANTASTIC FILMS CONQUERED THE WORLD © Etienne Grandjean, NIFFF 2021